À Caen, on peut acheter une maison quand on est primo-accédant !

Partager sur :
À Caen, on peut acheter une maison quand on est primo-accédant !

Vous souhaitez acheter une maison à Caen ? Vous êtes ce qu’on appelle dans le jargon immobilier un Primo-accédant ? Le savez-vous ? Malheureusement, il est devenu impossible d’emprunter à 110% pour financer son projet immobilier alors que cela était possible pour les jeunes avec un beau CDI il y a 2 ans. 

Aujourd’hui, les jeunes primo-accédants font partie des emprunteurs les plus vulnérables et sont les premiers à subir les conséquences des critères du HCSF et du retour de la « règle » du 10% d’apport. 

« Ces emprunteurs, qui viennent d’entrer dans la vie active, se voient de plus en plus exclus de l’accession à la propriété, malgré des situations stables. Leur patrimoine plus faible ne leur permettant pas de fournir l’apport demandé par les banques », regrette Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi.

Heureusement, il y a des régions de France où les jeunes primo-accédants parviennent à tirer leur épingle du jeu. Sans surprises, c’est en Île-de-France qu’ils ont les plus gros désavantages à cause des prix élevés. Avec en moyenne 255 227 €, les jeunes primo d’Ile-de-France sont ceux qui empruntent le plus, et avec le plus gros taux d’apport (14,6%). En seconde position des régions où le niveau d’emprunt est le plus élevé se trouve la région Provence-Alpes-Côte d’Azur avec 217 361 € et un taux d’apport de 12,1%.

À l’inverse, des régions comme la Normandie, la Bourgogne-Franche-Comté ou le Centre-Val de Loire sont plus avantageuses avec des prix immobiliers plus faibles. Autre avantage pour ces jeunes primo-accédants, qui pour la plupart n’ont pas eu le temps de se constituer un patrimoine, la moyenne du taux d’apport dans ces régions est la plus faible, avec par exemple 5% en Bourgogne-Franche-Comté (170 356 € d’emprunt moyen).

O.D. / MySweetProd © Adobe Stock